Les beaux projets

Engagée dans le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS), Aline Peyrègne a créé les Beaux Projets pour soutenir le développement d’actions d’intérêt général en réalisant des prestations de conseil.

tiret-separation

Soutenir les actions d’intérêt général

« Mon métier consiste à accompagner des équipes associatives et des fondations dans la concrétisation de leurs idées et dans leurs choix stratégiques. Je contribue à leurs réflexions sur les composantes essentielles de développement de leurs projets : faisabilité, moyens de mise en œuvre, partenariats, évaluation.

Durant ces missions, je mobilise différents savoir-faire, dans le but de trouver des solutions concrètes et adaptées aux besoins de la structure qui me sollicite. Pour cela, il faut générer les conditions d’un travail collectif, favorisant la réflexion et la créativité.

Plusieurs formations (master en ingénierie culturelle et développement local, licence de psychologie clinique, formation en gestion de projet) m’amènent à appliquer une méthodologie d’intervention rigoureuse. Les cadres de référence que j’emploie sont issus des sciences humaines, comme par exemple l’analyse systémique, la psychologie sociale et la pédagogie pour adultes.

Mon parcours professionnel est constitué d’expériences variées et complémentaires auprès d’organismes sans but lucratif. Ces activités ont enrichi ma connaissance de l’environnement institutionnel, des enjeux des projets, et bien sûr, des problématiques spécifiques aux associations et aux fondations.

Aujourd’hui, j’ai une prédilection pour les projets ancrés dans les secteurs de la culture, des loisirs, et pour les actions qui ont une vocation d’inclusion (handicaps, santé). »

tiret-separation

Développer les qualités d’un beau projet

Au départ, un projet émerge pour répondre à un besoin, une demande, ou simplement par conviction que l’action réalisée sera utile à un certain nombre de personnes. Lorsqu’un projet se démarque d’un autre, retient l’attention, c’est qu’il cumule généralement plusieurs caractéristiques qui sont des facteurs de réussite.

Il s’agit par exemple d’un projet conçu à partir d’une philosophie, de valeurs, qui lui donnent du sens. Les actions réalisées répondent à un besoin dans le champ culturel, social, économique… Les aspects matériels, d’organisation pratique, les impacts environnementaux, ont été pensés et anticipés par le porteur de projet. Son action est conduite en concertation avec des lieux ressources, avec des partenaires qui soutiennent le projet. Les personnes bénéficiaires du projet sont consultées, voire sont parties-prenantes de la mise en place de l’action. Enfin, il est prévu de valoriser l’utilité sociale du projet, ce qui contribuera à le pérenniser.

Un beau projet est enthousiasmant, utile socialement, il produit un mieux-être et de la connaissance. Il ouvre des possibilités. Il se structure et s’enrichit grâce aux savoir-faire du porteur de projet, de ses partenaires, et parfois des bénéficiaires. Un beau projet est très souvent porté par une association ou une fondation agissant pour le collectif et l’intérêt général.

cliquez ici Téléchargez la plaquette des Beaux Projets

Publications

Aline Peyrègne a écrit deux publications destinées aux porteurs de projet du secteur associatif, qui sont téléchargeables ici :
« Bien communiquer sur son projet », INJEP, Les Mémoguides du porteur de projet, 2005
« Mécénat et associations : sélection de fondations susceptibles de soutenir les projets artistiques et culturels », Opale, Les outils du Centre de Ressources culture pour le DLA, Oct. 2016

Elle a aussi produit des articles sur des thèmes liés à la vie associative et au fonctionnement des associations. Elle a notamment travaillé pour l’INJEP, le site www.associations.gouv.fr, et Opale qui est le Centre de ressources national des DLA sur la filière culture.